Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 février 2008 4 14 /02 /février /2008 16:06
undefined
Surfant sur l’angoisse des parents, les entreprises de soutien scolaire se développent à grande vitesse. Ces cours permettent parfois de remédier à l’échec scolaire non résorbé par le service public de l’Éducation nationale.

1er groupe français du cours particulier à domicile, fondée  en 1989, Acadomia, société introduite en bourse sur Euronext propose du soutien scolaire hebdomadaire, des stages de vacances ou de préparation aux examens et concours. Implantée sur tout le territoire français avec un réseau de 94 agences, Acadomia permet à 25 000 « enseignants » de dispenser des cours à 1000 000 élèves. Leader du « marché », son bénéfice net est de 4 millions €.

Acadomia avec des moyens publicitaires inégalés étend son influence dans un secteur en pleine croissance. Tout en bénéficiant de certains avantages fiscaux, ses clients peu faibles économiquement, offrent à leurs enfants des cours particuliers sensés les préparer à être les plus compétitifs sur le marché de l’emploi.

Ses professeurs à temps partiel qui ont intérêt à ce que ce réseau se développe sont souvent issus des rangs mêmes de l’Éducation Nationale. Un état qui permet et favorise les cours particuliers pour les enfants de parents privilégiés concourt-il à la réduction des inégalités sociales ?

Assurément c’est d’un service public d’éducation plus fort dont la société a besoin pour contrecarrer l’échec scolaire. Nous ne pouvons qu’être inquiets du développement de ces services marchands qui bien souvent tirent profit des angoisses familiales et parfois des carences du système éducatif.

Le service public d’éducation doit prendre en charge tous les enfants, leurs réussites et leurs difficultés, et être son propre recours. Les moyens doivent exister même si, pour partie, ils sont tombés en désuétude ou ont été détournés de leur mission initiale de soutien aux élèves en difficulté.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

BRIAND 14/02/2008 18:57

Juste un bémol pour cet article, au sujet d'une phrase: "Ses professeurs à temps partiel qui ont intérêt à ce que ce réseau se développe sont souvent issus des rangs mêmes de l’ Éducation Nationale" Quelle source pour affirmer cela ? Aprés leurs heures de cours , de réunion, de préparation, de correction, les enseignants auraient du mal à ajouter des heures pour ce genre de cours ! La vérité est surtout...que les "enseignants" d'Acadomia et consorts n'en sont pas !...En fait, il suffit d'avoir un diplôme...et vous êtes intitulé "enseignant" ! Par contre, il est vrai qu'avec un seul élève en cours, volontaire de surcroît, c'est plus facile de faire progresser qu'avec 35 élèves sans une classe ! Cela montre bien la nécessité d'avoir un service public d'éducation avec de réels moyens ! Ce qui est très loin le cas actuellement...Encore merci pour les articles du blog fcpe du Vernet !

Présentation

  • : FCPE Le Vernet
  • FCPE Le Vernet
  • : Le conseil local FCPE (Fédération des Conseils de Parents d'Elèves des écoles publiques) du collège Marcel Doret informe, conseille, soutient les parents et les aide à faire respecter leurs droits. Ses élus bénéficient du soutien d'une structure nationale et régionale prête à les conseiller ou les défendre dans leur mission au sein du collège.
  • Contact

Contacts

Conseil Local FCPE, avenue de la mairie, 31 810 Le Vernet
Boîte aux lettres à l'entrée du collège à l'attention de la FCPE

Contact : fcpe.college.levernet@gmail.com 

Recherche

Archives

Nos choix et actions